Etoile Sportive de Boulazac : site officiel du club de foot de BOULAZAC - footeo

Article presse du 21 Septembre 2018

21 septembre 2018 - 19:37

Le portrait de la semaine article presse de Mr Desgroppes Sylvain

Après une présidence de huit ans de Franck Autière, jusqu'en R1, Boulazac a encore des caps à franchir, et Bernard Lagarde veut tenter de relever ce défi.

Raconter l'histoire récente de Boulazac, c'est raconter une belle histoire du football Périgourdin. Une histoire faite d'Hommes, avec de nombreux clins d'œil à l'histoire du football local également. L'aventure a commencé par l'arrivée à la présidence de Franck Autière en 2010. Huit ans se sont écoulés depuis.

Tellement, et si peu à la fois.

L'ESB va monter tout d'abord six fois en sept saisons pour atteindre à l'été 2017 la R1, le plus haut niveau régional. Sur le banc de touche se seront succédés Pascal Gomes (2010-2015) puis Frédéric Muller (2015-2017), deux figures du football Périgourdin. Avec le passage en R1, un nouveau coach arrive au club : Dragan Keserovic. Lui et Franck Autière se sont déjà croisés par le passé, à Trélissac.

Le maintien assuré, cet été 2018, les changements ont continué, mais toujours dans cette volonté de garder une continuité. Co-président depuis 2016 avec Franck Autière, Laurent Jourdas est ainsi resté président délégué, assurant la transition. Le coach a conservé ses fonctions avec l'équipe fanion, et a même vu son rôle s'agrandir. Quant à la présidence, elle est désormais occupée par Bernard Lagarde.

Président de Thiviers entre 2006 et 2017, puis membre du comité directeur et président d'honneur du club lors de la saison 2017-2018, celui qui n'a jamais quitté le milieu du football reprend donc officiellement du service. Il reforme aussi son duo avec Dragan Keserovic, ancien entraîneur de La Thibérienne entre 2014 et 2017. Des histoires humaines comme le sport en réserve.

Contacté après que Franck Autière ait annoncé son départ, Bernard Lagarde n'a pas mis longtemps à accepter de rejoindre le projet Boulazacois. « Je suis un sportif, un compétiteur, et tant que cela me motive, je continue d'avancer. Encore plus avec un club de R1, dotés de structures extraordinaires, de bénévoles et dirigeants dévoués. Surtout, il y a des liens très forts qui nous unissent avec Dragan », confie-t-il.

Construire

Pour le nouveau président, il s'agit maintenant de faire avancer le projet du club, et donc de continuer à construire. « Le projet est clair, et il part de l'école de football qu'il faut complètement mettre sur pied, en se servant aussi des forces déjà en place », commence Bernard Lagarde. Le Responsable Technique des Jeunes, Hervé Blanc, continue ainsi sa mission.

Il sera guidé par Dragan Keserovic. « Je lui ai demandé de prendre la responsabilité totale du domaine sportif, Hervé Blanc étant sous sa responsabilité en tant que RTJ. L'école de football est la fondation du club, on a souhaité lui accorder plus de moyens financiers et humains », continue le président. L'objectif est simple : avoir au moins un éducateur diplômé par catégorie d'âge pour encadrer les autres dirigeants.

Des réunions techniques se tiendront ensuite, alors que les formations dispensées par le district ou la ligue seront proposées à toutes les bonnes volontés. « On va tenir des réunions régulières avec le RTJ mais aussi les éducateurs, pour planifier les choses, construire ensemble le projet de formation, mettre en place des séances... », Développe Dragan Keserovic.

Si l'accent est mis sur les jeunes, les équipes seniors ne sont évidemment pas oubliées. Le président est ambitieux, et veut désormais installer Boulazac parmi l'élite régionale. « Vu les difficultés de l'an dernier, surtout sur la deuxième partie de championnat, je veux avoir une vraie équipe de R1, plus compétitive, pour asseoir le club à ce niveau », commence Bernard Lagarde. Pour mettre les actes en face des ambitions et des discours, l'ESB s'est ainsi renforcé, comptant également sur l'expérience accumulée par les joueurs présents l'an passé. « Il fallait des apports en quantité et en qualité, c'est fait avec trois recrues de poids. Il y a ensuite un capitaine en place, Julien Raynaud, qui est un leader, un vrai meneur sur et en dehors du terrain », continue le président.

Progresser

La R1 n'est pas seule. Les Boulazacois ont aussi certaines envies avec leur équipe réserve. Montée à l'issue de la saison 2016-2017 en D1, son objectif était déjà d'accéder au régional. Une mission confirmée, et confiée au coach toujours en place, Carlos Rodrigues, comme l'explique le président : « On veut faire monter cette équipe en R3. Mais on va attendre de voir le début de saison et faire le point avec le coach fin octobre ».

Quant à Dragan Keserovic, sa mission se poursuit toujours avec les mêmes objectifs et la même envie. « La proximité géographique de mon domicile, une équipe jeune, des installations magnifiques, ce projet m'avait séduit. Cette saison est en plus arrivé un ami de longue date, Bernard Lagarde », exprime celui qui est plus motivé que jamais pour atteindre ses objectifs de progression.

Sa méthode, elle, ne change pas, autour d'un groupe qui a connu quelques évolutions. Comme il l'avait annoncé en septembre 2017 lors de son arrivée, son travail va s'articuler en deux temps. Tout d'abord, les principes défensifs : rigueur, formation rapide d'un bloc solide, replacement à la perte du ballon. Vient ensuite le travail offensif : animation du jeu, maîtrise de la possession,...

« On continue de travailler avec la même rigueur. Il faut revoir des choses sur le bloc-équipe, la concentration, et ensuite on se penchera sur l'animation offensive. Mais il faut d'abord des bases solides pour y arriver », dévoile le coach. Pour apporter encore des précisions à son analyse, et une autre dynamique, celui-ci s'est doté d'un adjoint pour la saison, Éric Lanceplaine.

Par moments déçus du déroulé de la seconde partie de saison l'an dernier, le technicien a des attentes importantes pour ce deuxième exercice de Boulazac à cet échelon : « On sent une équipe qui va mieux offensivement. J'attends de voir plus de maîtrise dans le jeu, que ce soit en attaque placée ou en attaque rapide, et plus d'efficacité offensive », conclut le coach.

Boulazac veut maintenant s'affirmer comme un club stabilisé au sein de ce premier échelon régional, tout en développant l'ensemble des structures autour pour justifier ces ambitions. Le président est le garant de ces objectifs élevés. « Mon club de cœur reste La Thibérienne, qui m'a offert une belle sortie lors de son assemblée générale. Mais je donnerai tout ce que j'ai à 100% maintenant que je suis à la tête de ce club de Boulazac », conclut Bernard Lagarde.

Commentaires